Bannière d'image de page

La Salle de lecture Ursula Franklin pour l’équité salariale

Une partie du mandat de la Commission de l'équité salariale de l'Ontario consiste à faire connaître l'objet de la Loi sur l'équité salariale et les obligations que celle-ci établit. Le Bureau a aménagé une petite salle de lecture à cette fin qu'il a décidé de nommer Salle de lecture Ursula Franklin pour l'équité salariale. Il espère que ce petit geste perpétuera la mémoire de Mme Franklin, saluera l'engagement de celle-ci envers l'autonomisation des femmes et inspirera d'autres personnes à vivre leur vie animées de grandes convictions, comme elle l'a fait.

La Salle de lecture Ursula Franklin pour l'équité salariale est une bibliothèque de référence sur les femmes et le travail pour la province de l'Ontario. La collection actuelle compte environ 2000 titres, y compris des ressources tant historiques que d'actualité concernant l'équité salariale, la rémunération, la disparité salariale entre les sexes et d'autres sujets associés aux femmes et au travail. Il y a des documents, des articles, des rapports et des études qui proviennent de l'Ontario, du Canada et du monde entier.

Les visiteurs peuvent accéder à la bibliothèque sur rendez-vous pendant les heures normales d'ouverture. Pour prendre un rendez-vous, communiquez avec : 

Bureau de l'équité salariale
180, rue Dundas Ouest, 3e étage
Toronto (Ontario)
M7A 2S6
Tél. : 416 314-1896 ou1 800 387-8813

Courriel : pecinfo@ontario.ca

Mme Ursula Franklin

Mme Franklin, qui fut la toute première femme nommée professeure d'université à la Faculté de génie, de métallurgie et de science des matériaux de l'Université de Toronto, est décédée le 22 juillet 2016. Elle-même survivante de l'Holocauste, elle fut une ardente militante ayant contribué à l'avancement du genre humain, de son pays, de sa province et de sa collectivité. Elle nous a quittés à l'âge de 94 ans.  

Dans tous les domaines vers lesquels elle tourna son attention, sa contribution fut remarquable. Elle fit notamment d'importantes découvertes (dont une étude des matières radioactives dans les dents des enfants canadiens qui changèrent les pratiques internationales concernant les essais nucléaires) et soutint plusieurs engagements civiques visant l'amélioration de sa ville et de la vie de ses concitoyens.

Sa contribution au chapitre de l'équité salariale fut déterminante. On la désigna pour intervenir au nom d'autres professeures de l’Université de Toronto dans une affaire réglée en 2002 et, à ce titre, elle fit valoir que l'employeur avait profité de l'absence d'un règlement des questions touchant l'indemnité d'équité salariale pour s'enrichir. Cette poursuite a, entre autres, permis de mettre en lumière une inégalité systématique des salaires et les préjudices réels subis en raison du retard de règlement des plaintes pour discrimination salariale. Il s'agit là de l'une des nombreuses luttes nécessaires qu'a menées Ursula Franklin, elle qui a consacré toute sa vie au service des autres.  

Ouverture officielle de la Salle de lecture Ursula Franklin pour l'équité salariale

Le 8 mars 2017, à l'occasion de la Journée internationale de la femme, le Bureau de l'équité salariale a procédé à l'ouverture officielle de la Salle de lecture Ursula Franklin pour l'équité salariale.

En 2017, le Bureau souligne son 30e anniversaire en organisant des activités comme celle-ci pour rendre hommage aux nombreuses personnes, autant des femmes que des hommes, qui ont travaillé sans relâche et qui continuent de le faire pour faire de l'équité salariale une réalité en Ontario.

Ursula Franklin était une scientifique. Elle a été la première femme à être nommée professeure à la faculté de génie de l'Université de Toronto et elle a reçu l'Ordre du Canada. En outre, elle s'est faite la championne de l'équité salariale. Après avoir pris sa retraite en 1989, Mme Franklin a déposé contre l'Université de Toronto un recours collectif alléguant que les femmes de la faculté faisaient l'objet d'une discrimination systémique au chapitre de la rémunération. La poursuite a été réglée lorsque l'Université a reconnu ses torts. En conséquence, environ 60 professeures à la retraite ont reçu une indemnité d'équité salariale, règlement destiné à compenser les salaires et les pensions plus bas qu'elles avaient reçus. Mme Franklin est décédée le 22 juillet 2016 à l'âge de 94 ans.

La directrice, des membres du personnel enseignant et des élèves de l'Ursula Franklin Academy étaient également présents. Monica Franklin (fille de Mme Franklin) a livré un témoignage au sujet de sa mère. Mary Eberts, l'avocate responsable du recours collectif, a présenté un résumé fort intéressant de la cause. Parmi les personnes présentes figuraient également Martin Franklin (fils de Mme Franklin) ainsi que de nombreux amis intimes et collègues de Mme Franklin, notamment Linda Gehrke, Linda Silver Dranoff et Lorna Marsden, qui ont apprécié l'hommage rendu à leur amie et mentor.